Happiness Road est un hommage, pour le 20ème anniversaire de la mort d’un homme,  Christopher Johnson Mc Candless alias « Alexander Supertramp » parti vivre en pleine nature loin de la société. Dont l’adaptation du film de Sean PennInto the Wild” racontant ainsi son histoire et son parcours .

Ce film, comme pour plusieurs personnes à été bouleversant tant par ses messages, que par sa valeur humaine. Pour cela,  j’ai eu envie d’écrire une chanson en hommage à cet homme « L’hôtel des adieux » et me rendre en Alaska en passant tout d’abord par plusieurs villes dans le monde accompagné de ma guitare, un appareil photo et une caméra.

De Marseille, Paris, Rome, Londres, Montréal, New York ainsi qu’une traversée au fin fond des routes d’Alaska tout en chantant dans chaque ville étape la chanson d’Eddie Vedder « Society » afin de finir au pied du « Magic Bus 142 » ou je compte terminer mon périple à l’endroit ou il aura vécu.

Bienvenue dans Happiness Road !

« Imaginer que l’on puisse réaliser ses rêves, c’est avant tout prendre conscience de ce qu’il y a de meilleur en soi »

Society Eddie Vedder

« Penser que la vie humaine ne peut être régie que par la raison, c’est nier la possibilité même de la vivre »

Publicités

“Si tu veux quelque chose dans la vie, prends le”

Le départ du voyage

Pour mieux comprendre ce projet il faut remonter tout d’abord en 2003. Jour ou j’ai pu commencer mes premiers pas dans la musique. Des premières compositions jusqu’au premier concert dans le sud ouest de la France à Pau, avant de revenir sur Marseille en 2007 et écrire mon premier album « L’hôtel des adieux » .

Un album qui a vue le jour après le visionnage du film Into The Wild en 2007, et l’idée d’un périple qui a commencé au départ de Marseille en 2011 accompagné de ma guitare et du message « Happiness Road Only real when shared » dans chaque ville autour du monde pour la mémoire de Christopher Johnson Mc Candless jusqu’en Août 2012 , moment de sa disparition.

Rendez vous à la Ciotat, pour un passage radio sur RGA afin de parler du projet Happiness Road. Après un super accueil, j’ai pu m’installer et parler pendant une quinzaine de minutes de mon voyage.

Ne m’attends pas Alain Cornu

 » je ne prétend pas bien faire, je fais simplement avec passion »



« Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé »

C’est sur Paris que ce poursuit mon reportage Happiness Road. Pas étonnant que l’on surnomme cette ville comme la plus belle du monde… J’ai pris le temps de visiter pendant quelques jours tout les aspects et la beauté de ces lieux. Paris la ville du rêve, du chic et du romantisme mais également de ses soirées ou encore des ses artistes en tout genre. L’architecture, les parcs, les monuments, les théâtres, restaurants et j’en passe… La capitale de la France! Je me devais de venir ici afin de partager mon passage et les rencontres faites sur place. C’est chez un ami artiste que je me suis rendu pour passer ces quelques jours, Mark Weld. Une personne fabuleuse m’ouvrant les portes en grand et me faisant visiter la ville. Dès le premier soir, nous nous sommes rendus à vélo dans le centre au départ du 15ème arr en direction de Montparnasse, le jardin du Luxembourg, St Germain avant d’arriver place de la Bastille et le pont des amoureux endroit mondialement connu là ou les couples mettent un cadenas accompagné de leur prénom qui fait de cet endroit un lieu magique et émouvant.

Les prochains jours ont pris place à la découverte de chaque axe de la ville et de ses trésors.  Dont une soirée où marchant dans les rues piétonnes, Kad, le cousin de Mark,  s’est mis à chanter un air de Gospel pour un moment d’émotion au milieu des passants…

Comme quoi le talent est de famille… Car le talent Mark Weld en a !  Auteur-compositeur incroyable. J’ai ainsi pu partager des moments où, fier à sa spontanéité habituelle, il a pu jouer un morceau à lui au piano « Les Gens » ou encore, un titre « Au temps qui passe » à la guitare en pensée pour moi. Chaque journée rime avec musique. Il compose sans cesse même auprès des autres. C’est avant tout quelqu’un de proche avec ses amis n’hésitant pas aussi à parler à la moindre personne dans la rue étant heureux que dans le partage.

Facebook http://facebook.com/mark.weld

Après quelques jours sur Paris. Je fais la connaissance de Nazim. La coïncidence faisant qu’il venait lui aussi tout juste d’arriver de la gare en partance de St Etienne pour voir Mark. Pour l’anecdote, comme quoi Happiness Road permet d’être au bon endroit au bon moment, ma rencontre avec Nazim n’était pas vraiment la première puisque c’est au cours d’un casting national à l’Olympia, que nous nous sommes retrouvés.

Le temps des présentations et de parler de cette coïncidence,  nous nous sommes retrouvés chez Mark, dans une ambiance décontractée et artistique puisque à peine entrés dans l’appartement que le piano commença à jouer avec Nazim lançant les premières notes de « Lover Boy » avec Mark, ne tardant pas à le rejoindre pour chanter. Suivi d’une chanson de Nazim « Méditerranée » Nulle doute, j’étais au bon endroit profitant de ces deux artistes à part entière, jouant en toute intimité avec moi pour spectateur!

  Décidément Paris réserve son lot de surprises et de rencontres.

Ce sera sans compter sur celle avec Alice Lyn, jeune chanteuse  Soul-Jazz à la voix de velours. J’ai eu la chance de partager quelques moments en sa compagnie. Une personne humainement riche et extrêmement talentueuse. Elle a débuté sa carrière dans des spectacles musicaux, tels que les Folies Bergères, au Casino de Paris. Elle prépare actuellement la grande comédie musicale « Avenue Q » après un énorme succès de plus de 10 millions de spectateurs dans le monde.

Samedi 8 octobre

Mur de la PaixTour Eiffel

C’est par cette journée que j’ai pu, accompagné par Mark toujours et de sa meilleure amie Blanche, me rendre au Mur de la Paix, avec la Tour Eiffel en fond, enregistrer les prises des chansons « Society » et « La réforme humaine« . Arrivé sur les lieux, la curiosité des gens s’est manifesté. Prêt à filmer aux cotés de la pancarte Happiness Road Only real when shared, j’ai eu le plaisir de partager un moment photo avec des gens souhaitant se joindre à nous. Parmi eux, des Canadiens parents et enfants, comme quoi signe du destin après mon voyage sur Montréal ce sont les premières personnes venant vers nous. Puis celui avec un Haïtien auquel Mark parla de l’évolution suite à la catastrophe de son peuple. Lui même sur les lieux où sa maison n’aura eu « que » quelques dégâts par rapport aux autres personnes ayant été touchées.

Merci à eux pour cet instant et leur gentillesse le temps d’une photo et que dire de Mark Weld et Blanche de m’avoir aidé à réaliser ces prises afin de rendre possible cette étape à Paris. Merci pour votre amitié et votre investissement dans ce projet ainsi qu’à la maman de Mark pour sa générosité et son hospitalité.

La réforme humaine Alain Cornu 

Je reçois plus que je ne donne


« Vous avez tort de croire que la joie de vivre tient principalement aux rapports humains, vous vous trompez. Dieu en a mis dans tout ce qui nous entoure, on en trouve dans chaque détail, chaque petite chose de la vie quotidienne. Pour percevoir ces choses là, il suffirait de changer de point de vue »

ROME,

Valise bouclée, guitare prête, appareil photo et caméra ok, l’heure est au départ!

Accompagné de Cédric qui a souhaité partager mon voyage pour cette étape à Rome, nous prenons la route aux alentours de 6h45 du matin en direction de l’Italie. Après plus de 6h de route où l’on a pu voir le paysage plutôt montagneux, très vert et de petites villes longeant la mer, nous avons fait un détour à Pise. La possibilité de voir cette fameuse tour construite au début 1173 était trop tentante , tant d’un point historique que d’un point de vue personnel, pour avoir travaillé notamment entre 2003 et 2006 dans une pizzeria à Pau dans le sud ouest de la France s’appelant ”La Tour de Pise” avec des personnes au top que je salue pour le clin d’oeil de ce voyage puisque je commençais en ce temps, mes premiers pas dans la musique. Après quelques détours sur la route et plus de 13h de voiture au total nous voici à Rome!

Une bonne nuit de sommeil dans une auberge de jeunesse où l’on a pu partager notre chambre avec une Polonaise très sympa parlant, moitié Italien avec Cédric et moitié Anglais avec moi, venant ici pour ses études…. d’infirmière évidemment !! Les jours suivant ont été rythmés par la découverte de cette magnifique ville historique dont les traces et vestiges sont encore troublants et imposants ! Une des plus belles villes que j’ai pu avoir la chance de visiter et un réel coup de coeur pour moi. L’arrivée au Colisée et au Vatican resteront des moments forts où j’ai pu d’ailleurs enregistrer les vidéos des chansons “Society” et “Minuit sur la terre”. Quels moments! Être là, face au Colisée avec ma guitare et un coucher de soleil splendide accompagné de mon ami d’enfance! Les passages sur les places comme celle de la piazza Di Spagna, Venezia, Navona, Del Popolo pour ne citer qu’elles mais aussi la visite du Colisée et du monument VictorEmmauel II. Egalement une rencontre improbable dans le métro reliant Termini à la Villa Medici avec une jeune fille radieuse prénommée Karine, venant de Montréal « coïncidence » toute seule afin de visiter Rome pendant 3 mois par le biais du Couch Surfing!! Véritable globe-trotteuse et musicienne Saxophoniste, prof sur Montréal s’offrant la folie des voyages et respirant la joie de vivre. Après avoir parlé des raisons de notre venue ici nous avons échangé nos adresses mails afin de se retrouver une autre fois au Québec ou …. ailleurs! Nous avons du marcher au total plus de 30 à 40kms dans la ville, manger pizzas et pasta maison dont mon palais se souviendra encore longtemps tant la cuisine est excellente! Troué une paire de chaussure et eu plusieurs ampoules de par les rues pavées et un soleil à plus de 37 degrès

Ce passage à Rome restera une étape importante pour moi tant pour l’histoire de cette ville que par le partage avec un ami d’enfance m’aidant depuis le début dans cette aventure pour les montages et conseils. Il est un acteur important de la qualité des photos et de l’enregistrement des vidéos. Merci Cédric pour ta générosité!

Merci à cette amie Polonaise qui en quelques jours à peine nous aura fait partager sa gentillesse et sa bonne humeur! Bonne route à toi.

Minuit sur la terre – Colisée

Que puis-je demander de mieux que le bonheur d’être en vie


« L’essentiel, c’est pas d’aller loin mais c’est le chemin pour y arriver »

Londres,

L’heure est au départ une fois de plus dans mon périple autour du monde et pas pour n’importe quelle destination.. Londres! La ville dont j’ai toujours rêvé d’habiter. Tant par sa diversité, sa culture, sa folie, ses tendances et ses couleurs !! Quelle belle ville avec plus de 8.5 millions d’habitants! Autant dire qu’il y a de quoi faire et que la ville paraît toujours en mouvement. J’ai eu le plaisir d’y aller l’année dernière accompagné de ma meilleure amie, Mel, afin de repérer les lieux, découvrir ses recoins et profiter de quelques jours afin de prendre des photos et pouvoir revenir cette année avec pour seule compagnie ma fidèle guitare !

Il faut dire une fois de plus que le hasard et les rencontres ont été au rendez vous!!

A peine arrivé dans le coeur de Londres, je rejoins Clémentine, dans le SW6 sur Chelsea et Parsons Green. Pour la petite histoire, Clémentine est une amie rencontrée il y a presque 5 ans sur Marseille. Fille extrêmement généreuse, véritable bout en train avec un style que j’appelle « New-Rock-Country-Fashion« , musicienne à la voix cassée Rock-Soul à la tendance Américaine. C’est surtout une personne qui, avec le temps est devenue une amie à part entière. J’ai eu le plaisir de faire plusieurs concerts dans la région ainsi que sur Paris avec elle donc l’idée de la retrouver à Londres à présent donne une saveur particulière à cette étape.

Accueilli à bras ouvert, nous avons pu aller prendre un verre et venir aux nouvelles de nos vies et sur ma venue ici dont elle s’est proposée de m’aider en prenant un jour en off à son boulot afin de m’accompagner dans les rues de la ville et pouvoir faire les prises vidéos.

Nous voilà donc le lendemain à Westminster Bridge, guitare au dos et caméra au bras pour chanter sur le bord de la Tamise avec une vue imprenable sur le Big Ben et le London Eye! Un super moment partagé avec la curiosité des gens s’arrêtant pour certains autour de nous, dont plus précisément trois jeunes filles restant à côté et, nous écoutant chanter pour ensuite discuter. Le hasard faisait qu’elle venait de Montréal…décidément cette ville si particulière pour moi, car elle représente le début d‘HAPPINESS ROAD après un passage là-bas en mai 2011, me fait rencontrer ses habitants hauts en couleurs de partout dans le monde après en avoir croisés précédemment dans mon étape à Paris. C’est ainsi que j’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Catherine, Lou-Anne et enfin Carolyn. Elles aussi parties dans un Eurotrip, reliant Paris, Londres, Barcelone et d’autres destinations et débordantes d’énergie et le sourire aux lèvres! Que ce fut bon d’entendre leurs accents d’ailleurs!

Photos et vidéos terminées, la journée s’est achevée dans mon auberge de jeunesse au Queen Elisabeth dans la rue Bagleys Lane que je recommande d’ailleurs au vue de la sympathie des gens à l’intérieur et des services et des prix très raisonnables, environ 23€/la nuit! Une bonne Guiness avant une bonne nuit de sommeil. Sommeil…? enfin… oui et non alors! car ce sera sans compter sur mes explosives colocs Australiennes partageant ma chambre et rentrant à 6h du mat après une nuit où le sirop de Grenadine n’était pas l’acteur principal je pense ahah! Me tirant du lit pour faire connaissance, c’est ce que l’on appelle, l’hospitalité Australienne! De super filles et véritables globes-trotteuses.

La journée suivante à donc été rythmée de façon marathonienne de Chelsea au marché de Camden, puis Covent Garden, Piccadilly Circus, Trafalgar square, puis du côté du Tower Bridge avant de rentrer en Bus afin de voir la ville sous un temps nuageux et chaud.

Le dernier jour aura été des plus surprenant puisqu’il a commencé par un soleil éclatant et des températures estivales mais aussi par une traversée en Bus jusqu’au Parliamant Square et une vue magnifique face au Big Ben pour une autre prise vidéo avec ma guitare. Je me suis ensuite dirigé vers le London Eye afin de faire une autre prise et monter dans cette fameuse roue et avoir une vue du ciel de Londres pour mon reportage. C’est alors que par le plus grand des hasards… je croise à nouveau Carolyn, Catherine et Lou Anne, nos chères Montréalaises au milieu de milliers de personnes!! Une chance sur des millions dira-t-on pour que cela arrive mais, nous sommes dans Happiness Road… là ou le bonheur n’est réel que partagé qui n’a que faire des coïncidences! Sous l’étonnement tout de même et après quelques embrassades nous avons convenu de nous retrouver le soir pour notre dernière à Londres avec Clémentine.

Après avoir dépensé 17£ et observé pendant 30 minutes la vue splendide sur Londres me voilà parti sur Oxford Street, Soho, Hyde Park et KnightsBridge pour rejoindre Clémentine à son travail dans un bon Starbuck et un large frappuccino caramel coffee chantilly qui me manque déjà …

La nuit tombant sur Londres nous voici en compagnie des Montréalaises sur Piccadilly où Clémentine a tenté désespérément de nous trouver une rue qu’elle cherche encore! La soirée aura fini sa course dans un pub O’Neill’s « qui n’est autre que le bar ou je m’étais rendu l’an dernier avec Mel » dans une super ambiance et des au revoir devant le mur de lumière pour un autre rendez vous quelque part dans un coin du monde.
C’est ainsi que mon périple à Londres s’est terminé avec de jolies rencontres, de belles vidéos et de bons souvenirs dans cette étape avant de retrouver… Montréal en juillet prochain !!

Merci à Clémentine, ma partenaire de musique, pour ton aide et ton amitié. Merci également à Carolyn, Catherine & Lou-Anne. Trois filles supers que je retrouverai je l’espère à Montréal un jour !

A tantôt

Merci à Mel, ma meilleure amie d’avoir partagé avec moi cette première aventure à Londres l’an dernier.

Les beaux jours


Deux court voyages à Montréal ont été nécessaire pour réaliser l’ensemble des prises vidéos et photos.

Montréal 1/2

 Mai, 2011 « 1ère partie »

« La pire chose que vous pouvez perdre est une minute de votre temps »

Gilles & Valérie

Je tenais à parler des deux personnes les plus importantes à mon voyage lors de mon étape à Montréal.  Là ou tout à commencé pour ma part dans cette aventure et pour Happiness Road. Il s’agit de Gilles & Valérie. Ce sont deux personnes humainement riches qui m’ont beaucoup apporté. De part leur passion, leur créativité, leur investissement et leur générosité. Ils sont des acteurs déterminant dans ce projet grâce à leur aides dans des moments importants, que ce soit à Marseille ou à Montréal, mais aussi aux temps et la confiance qu’il ont su me consacrer. Merci à ces deux personnes qui ont changer ma vision de voir la vie.

Je vous invite à découvrir leur magasin émotionnel  » http://www.Capitainekirk.ca  » Ainsi que leur site « Heavy Métal Food » sur  » http://www.heavymetalfood.com  » expliquant comment il est important de bien s’alimenter de nos jours face à l’industrie de la mal bouffe et des discount dont leurs diverses enquêtes dans l’industrie alimentaire les ont poussées à une réflexion sur l’élevage en batterie ainsi que les valeurs que nous devons avoir envers le traitement des animaux, tout comme leur implication et leur combat contre la maltraitance.

Logement rue de Bordeaux dans le centre ville. En plein coeur du plateau et du Parc Lafontaine en colocation. Merci Melanie pour ton acceuil, ta sympathie et ta belle personne.

Visite

Montréal met ses habits de saison pour le plaisir de ses habitants

Après plus de 30kms  à pied, en bixi(Vélib) et en métro ma première découverte de Montréal et faite ! Et croyez moi que la montée de la colline du Mont Royal en vélo, je l’ai sentie passer…

Sur la rue Mont Royal & Saint Denis j’ai pu retrouver tout de suite de la chaleur humaine. Un des quartiers qui bouge le plus dans la ville. Du monde se retrouve pour toute sorte d’activité. Ici, vous pouvez tout faire ou presque : Ballade, shopping, café, restaurant, marché, parc, sport (baseball,frisbi, foot)  pour ne citer qu’eux. Des magasins atypiques ou vous trouvez tout ce dont vous désirez. Un endroit qui grouille de monde, à pied, en bixi , ou sur les terrasses afin de fêter le retour des beaux jours.

« L’âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites »

1ère rencontre

Après quelques jours ici, ma deuxième expédition dans Montréal au court d’une journée marathonienne et d’un quadrillage de la ville accompagné d’un plan pour me guider a été intense.

Après plusieurs clichés sur des lieux tels que le Stade Olympique, l’axe de Sherbrooke et Ontario, me voilà dans le centre ville autrement dit, le vieux Montréal. Sorti du métro Atwater est me voilà dans le fameux contraste que cette ville peut offrir, sortant des résidences atypiques et anciennes jumelées de rues ou toutes sortes de bars,restos,magasins se mélangent dans des habits colorés, pour me retrouver face à d’immense buildings dressé à coté d’une multitudes de parcs et d’avenues à 360 degrés, montantes et descendantes à n’en plus finir.  Je suis dans le quartier des affaires non loin du Vieux Port!

Appareil à porté de main et touriste à la vue des gens, je m’enfonce dans chaque artère les yeux ébahis au milieu des gratte-ciels… Je m’enfonce alors dans une des rues les plus longues de Montréal de plus de 11kms et demi,
Sainte Catherine. Après plusieurs kilomètres, la diversité entre le vieux et le moderne est surprenante.. Je guette alors des clichés insolites à l’encontre des gens et des faits de rue.

Lorsque à quelques mètres je vois, un jeune homme d’une vingtaine d’années, t-shirt vert et jeans, accroupi, un carton à la main. Je baisse alors l’appareil à ma hanche en tournant la tête pour ne pas qu’il me voit tout en le photographiant. Tout en marchant je passe à sa droite, lorsque je m’aperçois que ce garçon était en larmes. Malgré ce moment je continue ma route tout comme les autres personnes autour de moi, avant de faire finalement demi-tour. Ce jeune garçon venait de loin et il était perdu dans Montréal, sans argent car on l’avait dépouillé et qu’il devait trouver le moyen de rentrer chez lui et retrouver sa famille en prenant un billet de train dont un changement payé et empoigné dans sa main tout fripé que je pouvais voir, l’attendait à une heure et une gare précise mais il lui manquait 86$. C’est donc, malgré lui qu’il demandé de l’aide. Il me montra son verre en plastique comprenant 36$ à l’intérieur.

L’important n’est pas le fait que j’ai alors pu lui donner les 50$ qu’il lui manquait pour parler de mon geste qui, dans ses conditions ce doit d’être normal je pense. Mais, comment pouvais je faire un voyage dont le sens et un happiness road et ne pas faire cela à ce moment. Ce jeune homme qui pouvait très bien être moi, quelques semaines plus tard sur ma route entre Montréal et l’Alaska. Je retiens simplement le message que cette rencontre m’a apporté. Celui que j’étais sur la bonne route. La route du partage où cette fois ci on avait eu besoin de moi et que la prochaine pouvait être le contraire et du bonheur d’être à des moments une personne déterminante pour quelqu’un de part nos actes. J’ai pensé prendre une photo avec lui mais…, par respect je ne l’ai pas fait. Préférant garder la première prise au moment ou je l’ai aperçu afin de garder son anonymat.

Appelons le, Mister Noboby

« La vie est souvent un enchaînement de surprise pas toujours lié au hasard mais plutôt, à la sincérité que l’on met dans ce que l’on entreprend au quotidien »

Découverte et concert de Matt Epp à Montréal

Voici une soirée mémorable à marquer au fer rouge!
En effet, pour expliquer l’histoire de cette rencontre il faut remonter dès mon arrivée sur Montréal il y à deux semaines, lors de la projection des bandes annonces au Cinéplex où j’ai pu découvrir l’interview d’un artiste Canadien faisant la promo de son 5ème album. L’extrait musical derrière m’a tout de suite interpellé et j’ai donc marqué sur un bout de papier son nom « Matt Epp & Amorian Assembly » This Old House. A ma grande surprise, je m’aperçois quelques jours plus tard que le groupe sera en concert sur Montréal au « Divan Orange » non loin de chez moi !! Une petite salle, en toute intimité, digne des films Américains ou les artistes posent le décor derrière leurs guitares et une chanson mélodieuse.
Lumière tamisée rouge, Matt Epp et son groupe arrivent sous les applaudissements. Veste en cuir, Jeans Noir Slim et Santiags cheveux longs blonds et yeux bleus clairs on pouvait ressentir chacune de ses émotions.  Décalé, Soul, Folk et Rock à la fois.
Chantant avec ses tripes et ses convictions chacune de ses chansons dont le célèbre « Met Someone » et n’hésitant pas à communiquer avec le groupe derrière, dont le bassiste,guitariste et le batteur étaient juste extraordinaires!
Il nous à également fait partager un moment particulier après avoir enlevé le jack de sa guitare pour sauter de la scène et venir devant les gens où chaque personne reprenait avec lui comme autour d’un feu une de ses chansons pour un moment magique, reprennant les chœurs du refrain de  » Don’t Let The Sun Go Down »
A la fin,  j’ai eu la chance et le plaisir de pouvoir lui demander un petit moment pour le projet Happiness Road qui l’accepta aussitôt. Une bière glissée dans ma main et une tape sur l’épaule dans un sourire me voici dans la loge avec le groupe pendant plus de 15 minutes. Après plusieurs questions, le rendez vous en France a été donner pendant leur tournée Européenne.
Matt Epp & Alain Cornu

Photo Matt Epp & Amorian Assembly and Familly à Marseille chez moi près d’un an plus tard

Montréal 2/2

Juillet 2012, « 2ème partie »

Vivre plutôt qu’exister »

Dorian

Deuxième voyage à Montréal avant de partir pour l’Alaska pendant une dizaine de jours afin de terminer les prises de « Society » et enregistrer ma chanson « chasseur de souvenir« . Il faut dire que l’an dernier, les vidéos enregistrées n’étais pas satisfaisantes à cause notamment de la pluie, le jour ou elles ont été faites…  Et puis ma venue une nouvelle fois ici me tenais à coeur puisque c’est là ou tout à commencé avant de débuter ce périple qui touchera à sa fin dans moins d’un mois au Magic Bus 142.

C’est à Marseille, et après plusieurs conversation via un des réseaux sociaux que, Dorian, désireux de contribuer à mon aventure, me proposa de poser mes valises pendant ces quelques jours chez lui à Montréal ou il y vit depuis 7ans. Mon premier « CouchSurfing » et quelle superbe expérience !! A peine arrivé chez lui, un petit mot m’attendait, me disant que j’étais ici chez moi et qu’il ne tarderais pas à sortir du travail et me rejoindre. Une fois arrivé et les « vraies » présentations faites au tour d’une bière, c’est à coté du pont Jacques Cartier que nous nous sommes rendus afin de voir le concours international de feux d’artifices. Et qu’elle idée géniale !! Pendant plus de 30mn j’ai pu assister au plus beau feu jamais vue auparavant avec pour chaque séquences, une musique via la radio fm locale synchronisé à la perfection pour chaque explosion. Aucun doute, mon séjour Happiness Road est bel et bien lancé!

Les jours suivants m’on permis de retrouvés les endroits ou j’ai pu aller l’an dernier mais aussi, de découvrir de nouveaux coins grâce aux conseils de Dorian évidemment, comme l’île Ste Hélène avec une vue magnifique sur Montréal et de grands parcs mais aussi les festivals ou il a pu m’accompagner sous une grosse chaleur avant de rejoindre une amie et terminer la journée par des nachos maison fait par le maître des lieux ! J’ai pu également avoir le plaisir de parler longuement de son expérience avec l’Alaska puisque Dorian en vrai bourlingueur à réaliser un des plus grands Road Trip de sa vie en partant en stop sur l’Alaska HighWay !! Bien plus téméraire que moi je dois avouer même… hahaha! Vous imaginez bien, que j’écouté avec joie et attention toute son aventure sans en perdre une miette !! Un vrai plaisir et une belle rencontre pour moi avant de partir dans quelques jours pour cet endroit extraordinaire! Comme quoi les choses sont bien faites car cela permet de prendre encore plus de recul et d’humilité sur ce que l’on fait.

Arrivé pratiquement à la fin de mon séjour ici et après une journée à enregistrer les prises des chansons dans la ville, en passant par le Stade Olympique, Le Parc Lafontaine, Ste Catherine, Ste Hélène, c’est en direction du Belvédère que j’ai pu attendre Dorian afin de réaliser la prise finale avec une vue saisissante en haut du Mont Royal. Rejoins par une amie, une fois de plus Dorian aura été plus que disponible. Caméra posé, il m’a grandement aidé à enregistrer ses dernières séquences ainsi que la photo Happiness Road de Montréal que l’on peut découvrir ci-dessus et quelques photos ensemble pour le souvenir. Après quelques clichés c’est au Terrasses Magnétic que nous nous sommes rendus, tout en haut d’un building au couché de soleil autour d’une bière avant de prendre la direction d’un restaurant de Sushis pour clôturer la cette journée! La dernière soirée aura été autour d’un barbecue entre collègues de travail de Dorian avant de rejoindre le Pont Jacques Cartier et assister une nouvelle fois aux feux d’artifices et sa clôture comme clin d’oeil de ce superbe séjour ici.

Merci à toi Dorian pour ta gentillesse, ton aide et ta contribution dans ce projet qui aura été un beau souvenir et une très belle rencontre pour moi.

Chasseur de souvenir


« À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je veux la vérité »

C’est en cette date si dramatique que j’écris mes premiers mots sur mon passage à New York 4 mois après mon voyage. Quelque part, j’attendais peut être le bon moment pour le faire et mes pensées aujourd’hui pour les victimes des deux tours jumelles, me parait le plus sincère. Ce qui est étrange, c’est le sentiment que j’ai pu éprouver lorsque je suis arrivé à « Ground Zéro » pour la première fois est en même temps, le sentiment une fois rentré chez moi en ce triste jour pour écrire ces quelques lignes.. L’émotion est tellement palpable… Ici est sur place… Malgré le bruit des klaxons et du rythme de la ville, il y a comme un silence et encore un chaos au milieu des buildings.

C’est après plus de 7h de bus reliant Montréal à New York en compagnie de Fabio, Marseillais au grand coeur rencontré sur Montréal et désireux de m’accompagner dans cette aventure, nous sommes arrivé à destination dans les alentours de 5h du matin. J’attendais ce moment depuis tellement longtemps que lorsque le bus est sorti du tunnel mon coeur s’est mis à s’accélérer à une vitesse que j’avais l’impression d’être comme emporté par  cette masse, ses lumières, ses buildings devant moi à travers la fenêtre ou chaque seconde m’emmener un peu plus  en plein coeur de l’île… Retenant mon souffle avant de poser mon premier pas comme pour me dire, ça y est, tu es à NEW YORK !!

C’est à SohoChinatown que nous avons pris résidence chez Tony. Un super mec né en France parti ensuite avec sa famille vivre à Montréal avant de vivre le rêve Américain à New York, comme quoi les coïncidences… Autant dire que son acceuil nous à particulièrement touché. Nous donnant les bonnes adresses et bons plans afin de parcourir l’île.  J’ai donc pu observer chaque rue de Manhattan avec une émotion particulière. Le centre du monde, là où tout ce passe, sous mes pieds, à côté et au-dessus de ma tête. Comme un tourbillon qui emporte tout sur son passage! J’ai pu arpenter et découvrir les grands axes de la 5ème Av et Broadway en passant par Times Square, Soho, Chinatown ou encore Wall Street sans oublier Central Park, le Brooklyn Bridge et la Statue de la Liberté. Chaque quartier nous offre un univers différent avec des possibilités à l’infini… Un déséquilibre entre pauvreté et richesse… New York la ville du rêve et du drame, victime de sa propre puissance et de sa faiblesse qui restera en ce jour du 11 septembre le drame de l’humanité tout entière.

Je persiste à croire que nous changerons d’état d’esprit tôt ou tard pour notre survie. Pour cela, il faudrait changer considérablement notre façon de concevoir les choses. Ainsi, en ce jour, j’aimerais livrer mes pensées aux victimes, aux familles ainsi qu’à chaque personne faisant le bien chaque jour de leur vie. Car le bonheur n’est réel que partagé ….

Broocklyn Bridge

Un immense merci à Fabio pour m’avoir non seulement accompagné mais aussi grandement aidé à la réalisation de ces images et vidéos dans cette découverte de New York sans qui je n’aurai pu faire tout ça. Merci Fabio pour ta belle personne!

Ainsi qu’à Tony pour son acceuil à Manhattan, sa sympathie, ses bonnes adresses et sa disponibilité !

Une idylle  Central Park

Si nous essayons d’être heureux, ne serait-ce que pour montrer l’exemple